Valle Occidental

Costa Rica

Au Costa Rica, la culture du café – véritable orgueil national pour les “Ticos” – se concentre dans la Meseta Central, une vaste zone de plateaux aux sols volcaniques fertiles, où vit plus de la moitié de la population de ce pays. La Valle Occidental en est la région la plus à l'ouest. Cette région semble avoir été créée “sur mesure pour le café” : les altitudes entre 800 et 1 400 mètres, une humidité presque constante à 81 % et une température moyenne de 21° environ, favorisent des cultures florissantes et saines.

Dans la Valle Occidental, il pleut 160 jours par an ; au début de la saison sèche (en novembre), commence la récolte du café, qui dure jusqu'en février et se fait souvent dans un climat festif de Noël. Les cultivateurs de cette région possèdent en général de petites plantations et suivent des pratiques agricoles et de transformation durables. Cela aussi garantit à leur arabica les arômes et le parfait équilibre entre acidité et densité pour lequel il est si réputé dans le monde entier.

N/A°

Lydia Matamoros

Costa Rica

monoarabica Lydia Matamoros
:
Lydia Matamoros
:
Valle Occidental
:
2005

C'est une matinée ensoleillée comme il y en a beaucoup à Monte Rosa. Depuis sa fenêtre, Doña Lydia Matamoros domine toute la plantation ; l'étendue luxuriante des plants de café et les arbres à agrumes spontanés qui leur font de l'ombre remplissent les yeux de lumière.

Lydia parle de sa terre d'une voix fraîche, elle a un rire ouvert et plein de vie. Son histoire a ses racines dans le territoire de Naranjo, dans la région de la Valle Occidental. C'est là qu’en 1932 son grand-père Juan Manuel réalisa son rêve d’acheter une exploitation. Avec la centrale hydro-électrique créée pour ses champs, il fut aussi le premier à éclairer complètement le comté de San Carlos, resté jusque-là en partie dans l'obscurité.

De nombreuses saisons se sont succédées depuis ce moment, et certaines ont frappé durement l'activité familiale. En 2000, une crise du secteur mit à dure épreuve la survie de la plantation ; Lydia et son mari décidèrent de reprendre toute la propriété familiale et de consacrer leur vie au café : ils abandonnèrent tout et s'établirent ici avec leurs enfants.
Chaque jour, Doña Lydia bénit ce choix ; rien à présent ne peut la rendre plus heureuse que de voir sa famille grandir dans la propriété.
Ce matin, tout en sirotant son café, elle observe de haut les gestes des collaborateurs de Monte Rosa. Ensemble, ils ont conclu un pacte de loyauté avec la terre, pour assurer leur propre stabilité et la durabilité du lieu où ils vivent.
Comme la lumière que Juan Manuel apporta pour la première fois dans ces champs, pour eux, le café sera toujours la vie.