Ahuchapán

El Salvador

Avec ses sols argileux et fertiles, un microclimat extrêmement favorable et ses habitants au caractère fort et sociable, El Salvador est l’un des pays au monde où le café a ses racines les plus profondes et représente une richesse nationale authentique.

Situé immédiatement au sud du Guatemala et baigné par l’Océan Pacifique, le pays est très montagneux. La magnifique cordillère Apaneca Ilamatepec, un extraordinaire écosystème naturel, se dénoue au niveau de la chaîne volcanique centrale. Les premiers établissements humains dans cette région remontent à l’époque précolombienne et les populations locales se transmettent encore les très anciennes traditions de leurs ancêtres.

Sur les pentes de ces hauteurs pousse un Arabica très apprécié, dont la culture donne une empreinte visuelle évidente au paysage. Ici, en effet, le café pousse à l’ombre d’autres plantes, dites copalchis, qui l’abritent du vent et en protègent les plantations. Ces pratiques séculaires contribuent elles aussi à donner vie à l’arôme caractéristique et à la douceur pour lesquels le café local est connu dans le monde entier.

N/A°

Andres Salaverria

El Salvador

monoarabica Andres Salaverria
:
Andres Salaverria
:
Ahuchapán
:
2011

Une tasse de café entre les mains, Andres Salaverria est assis dans sa ferme de Las Cruces. La journée est limpide et, par la fenêtre, l’on aperçoit au loin les pentes de la cordillère Apaneca Ilamatepec couvertes par la mosaïque des copalchis, les arbres précieux qui, dans cette région, abritent du vent les plants de café. La famille d’Andres cultive le café depuis cinq générations, précisément ici, dans la province d’Ahuchapán.

L’on peut dire que dans sa vie le café a été avant tout un compagnon de jeux, depuis que, très jeune, il s’amusait à courir dans la plantation et à sauter entre les drupes en se salissant de mucilage et de miel. Cet enfant insouciant a cédé la place à un homme amoureux du café.

Une passion qui a débouché pleinement en 2011, quand Andres participa au premier Master en Economie et Science du Café promu par la Fondation Ernesto Illy. Aujourd’hui, il se souvient de cette expérience avec orgueil et émotion. C’est précisément à l’époque qu’il a eu la possibilité de rencontrer des producteurs provenant du monde entier et de partager avec eux expériences et connaissances.

Et c’est cela qu’Andres aime surtout dans son travail : la possibilité de nouer des relations importantes, qui font du bien aux affaires mais pas seulement… Parce que le commerce du café n’est pas comme tous les autres, il est fait surtout de rapports, importants et profonds. Dans ce milieu, l’on ne se limite pas à quelques poignées de main ou à une rencontre fugace, mais l’on travaille ensemble pour surmonter les difficultés et atteindre toujours les résultats les meilleurs.