Ngorongoro

Tanzanie

Elle semble presque enchantée, la beauté des terres qui s’étendent autour du volcan Ngorongoro, déclarées patrimoine de l’humanité par l’UNESCO en 1979. La zone du cratère, situé à 2200 mètres d’altitude, constitue la plus grande caldera volcanique au monde et présente un écosystème unique. Ici, les forêts et les plateaux alternent avec des zones de savane où des éléphants, des lions et des hippopotames cohabitent avec les orgueilleuses tribus Masai, qui font paître leur bétail sur ces terres.

 

 

Le sol volcanique, extraordinairement fertile, l’altitude des plantations qui grimpent le long des pentes du volcan et l’abondance de l’eau qui provient des forêts favorisent la croissance d’un café d’excellente qualité qui, en effet, dans ce paradis naturel, est cultivé depuis le XVIIe siècle. Aujourd’hui, pour obtenir les grains que le monde entier apprécie, l’on pratique la culture intégrée et l’on consacre une attention croissante au respect de l’environnement et aux thèmes du développement durable.

N/A°

J. Christian Jebsen

Tanzanie

monoarabica Jebsen
:
J. Christian Jebsen
:
Ngorongoro
:
2013

La fenêtre encadre l’étang où chaque soir s’abreuvent les éléphants, tandis qu’en arrière-plan la lumière du soleil couchant souligne d’un liseré doré le bord du cratère. C’est depuis cette perspective que J. Christian Jebsen observe le monde depuis de nombreuses années. Le style du bureau de Christian évoque sa passion de jeunesse pour les safaris. Quand il arriva en Tanzanie, au début des années 80, il avait vu une grande partie de l’Afrique, mais c’est sur cette terre d’une beauté rare que son esprit romantique et aventureux élut domicile.

Aujourd’hui, il se partage entre son pays d’origine, le Danemark, et la plantation Shangri-La : 150 hectares étalés sur les pentes du cratère du Ngorongoro. C’est dans ce sol généreux que s’enfoncent les racines de ses plants de café, dont Christian prend soin avec l’aide de 200 collaborateurs passionnés. Grâce à leur enthousiasme croissant pour la culture du café, il est parvenu à améliorer de plus en plus la qualité de la production : à Shangri-La Estate “tous sont conscients et orgueilleux de participer au développement de la plantation” – dit-il ému.

Les rapports humains et professionnels avec les familles d’agriculteurs qui travaillent sur la propriété sont empreints d’estime et naissent de l’amour pour cette terre : c’est ainsi qu’ils recherchent toujours ensemble les solutions les meilleures pour protéger l’extraordinaire cadre naturel dans lequel la plantation est plongée. Christian se souvient encore de cette fois où il décida de construire deux couloirs sur les côtés de la plantation, pour permettre aux éléphants et aux buffles, provenant de la forêt, de circuler librement sans détruire le café. Le respect pour ce lieu est sans aucun doute l’héritage le plus important que Christian laissera à son fils, cinquième génération de la famille Jebsen à prendre le relais.