LE PLAISIR DANS
TOUS LES SENS

illy

LES CINQ SENS

Une excellente tasse de café recèle tout un univers. Un peu de concentration et vous les découvrirez un à un. Déguster un espresso, c'est savourer en toute conscience, mêler plaisir des sens et jouissance intellectuelle, reconnaître les différentes nuances de l'arôme et du goût, voyager dans les souvenirs et dans l'imaginaire.

L'ODORAT

Une première vague d'arômes s'exhale lorsque la température de l'espresso se situe aux alentours des 80 degrés et que l'on remue le café : le parfum se fraie un chemin à travers la couche de crème avant de se répandre dans l'air. On perçoit alors des notes fraîches et légères, fruitées et fleuries, réminiscences de jasmin ou d'amandes. Une seconde vague survient après la dégustation, lorsque la perception rétronasale fait ressortir des arômes plus prononcés : le beurre, le pain tout juste sorti du four, le chocolat. C'est ce que l'on désigne par  « saveur » dans le langage courant.

LE GOÛT

La température est de 65° environ, température idéale pour savourer un café de préférence sans sucre pour ne pas en altérer le goût. Un espresso parfait se distingue par un parfait équilibre entre notes douces, amères et acides. Quelques gouttes suffisent pour en saisir toute la plénitude.

LE TOUCHER

C'est le corps qui, conjugué à l'arôme, permet de distinguer l'espresso de toute autre préparation : il offre une agréable sensation de crémeux et d'onctuosité, qui rappelle la douceur du velours.

L'OUÏE

Un excellent espresso est souvent comparé à une mélodie composée de notes aromatiques.  Concentrez-vous sur la sensation intérieure que cette harmonie procure et vous pourrez l'entendre, l'écouter : chacun découvrira la tonalité qui lui correspond le mieux.

LA VUE

Un espresso parfait se reconnaît au premier coup d'œil. La petite tasse de porcelaine blanche encadre la crème : une fine trame couleur noisette, légèrement marbrée de rougeâtre.
Une crème marron foncé avec un bouton blanc ou un trou noir en son centre dénote un temps d'extraction trop long, une mouture trop fine ou une température et une pression trop élevées. 
Une crème claire et inconsistante révélera tout le contraire.