LE BON E LE BEAU SELON ILLY

illy et l'art contemporain

L'intérêt d'illy pour les arts est inspiré du concept grec de "kalokagathia" qui représente un idéal où l'union du beau et du bon définissent la perfection humaine, tant dans sa dimension éthique qu'esthétique.

C'est pourquoi, pour une entreprise qui recherche l'excellence comme illy, la recherche de la beauté n'est pas quelque chose d'accessoire mais un élément clé de sa culture d'entreprise et des valeurs qui guident son éthique.

Kalòs kài agathòs

Bonté et beauté, qui représentent pour le philosophe grec Platon l’Idée-même de perfection, sont les éléments constitutifs et inséparables de la beauté idéale. Si dans le monde platonicien des idées, ce qui est beau (kalos) est également bon (agathos) et vrai, la kalokagathia représente une tension constante vers l’idéal. Là où le beau et bon, la qualité et la douceur, l’équilibre et l’élégance traduisent aujourd’hui notre aspiration à l’harmonie.

Cet intérêt pour les arts a de multiples facettes et illy contribue ainsi à la diffusion de l'art contemporain en soutenant divers artistes, institutions et expositions internationales. illy a par exemple travaillé avec Marina Abramović, Michelangelo Pistoletto, Jannis Kounellis, James Rosenquist – créateur du logo de l’entreprise -, Daniel Buren, Louise Bourgeois, Jeff Koons, Robert Rauschenberg, Joseph Kosuth, Jan Fabre, Sandro Chia.

Dans ce même souci d’éthique et d’esthétique, illy a lancé un projet extraordinaire sur le développement durable avec Sebastião Salgado, un photographe contemporain majeur. Par ailleurs, l’entreprise collabore depuis des années avec des écrivains – jeunes talents ou auteurs confirmés – au sein du Festivaletteratura de Mantoue et publie sa propre revue culturelle internationale : illywords.

Les tasses de collection illy Art Collection numérotées et signées représentent peut-être son activité artistique la plus emblématique. De véritables œuvres d'art multiples collectionnées de par le monde. La tasse, dessinée par Matteo Thun, s’est convertie en toile de porcelaine à travers laquelle l’art se diffuse et combine le plaisir sensoriel du café au plaisir de l’esthétisme et du contenu. En 2006, les boîtes viennent enrichir la collection de tasses.